vendredi 29 mars 2013

En mode Examen Médical

Aujourd'hui je me suis rendue à la clinique du Vert Galant, pour pratiquer un scanner thoracique sans injection de produit de contraste avant ma prochaine hospitalisation pour contrôler le nodule infectieux avec verre dépoli du lobe supérieur gauche dans un contexte de consolidation n°1 d'une Leucémie Aigüe Myéloïde.

- Rendez-vous à 11h50
- Passage à 12h30.
- Résultat à récupérer le mardi 2 avril 2012



mardi 26 mars 2013

En mode anniversaire ..... 10 ans de permis de conduire

Aujourd'hui 10 ans de permis de conduire, j'ai décidé de nous faire plaisir (mon mari et moi) en achetant une bonne pâtisserie "Le Plaisir" à la boulangerie du coin. Au dîner, nous avons mangé des crudités (tomates et maïs) accompagné de thon et de sa sauce moutarde.





En mode sortie

Le lundi 24 mars 2013, j'ai décidé de me rendre au cinéma. Je suis allé voir HAPPINESS THERAPY avec Robert De Niro et FLIGHT avec Denzel Washington.
Pour cela, j'ai décidé de me mettre une tenue que je n'aurais jamais oser me mettre avant ma maladie.

dimanche 24 mars 2013

En mode alimentation équilibrée

Depuis ma sortie à l'hôpital (soit le mercredi 20 mars 2013), mon mari et moi avons décidé de manger équilibré.
En semaine --> des légumes (carottes, concombre, tomate, chou blanc, ...) accompagné de poissons ou des oeufs.
En weekend --> des légumes accompagné d'une viande grillée.
Nous avons réservés pour les midis, de manger du riz et des pâtes.




En mode sport

Le samedi 23 mars 2013, mon mari et moi avons décidé de se mettre au sport via un jeu vidéo sur PS3.
Nous avons constaté un certain relâchement de notre part. En ce moment, mon mari fait 90 kg pour 175 cm et je pèse 58 kg pour 160 cm. Nous avons tous les deux un ventre inesthetique (gros ventre). Nous avons choisi un programme de 9 semaines pour y remédier.

Chez la Gynécologue

Le vendredi 22 mars 2013, je me suis rendue à l'hôpital Jean Verdier à Bondy, suite aux saignements que j'ai eue malgré la pilule LUTENYL.
Après avoir été osculté, elle m'a prescrit une échographie pelvienne afin de me prescrire la bonne pilule au prochain rendez-vous.

samedi 16 mars 2013

Phase de consolidation 1

Du 18 au 25 février 2013, j'ai débuté ma première cure de chimiothérapie pour la phase de consolidation, soit 3 jours de traitement pour 7 jours d'hospitalisation. Mes parents sont arrivés de la Martinique 3 jours auparavant. Ça s'est très bien passé, AUCUNS EFFETS SECONDAIRES.

Je me suis rendue à l'hôpital pour la période du 1er au 14 mars 2012 pour mon aplasie. Le myélogramme s'est avéré très concluant car la maladie avait disparue ce qui veut dire que je suis en rémission complète. Durant cette période, mes globules rouges et mes plaquettes étaient excellents.

Malgré la pilule contraceptive (Lutenyl), mes règles sont revenus. Le service d'hématologie m'a mis en contact avec le service gynécologie de l'hôpital Jean Verdier qui devra me suivre durant tout mon traitement.

Le 14 mars 2012, une infection urinaire est apparu selon les docteurs. Aucunes douleurs pendant l'acte d'uriner, ci-dessous l'ensemble des symptômes que j'ai eue:
- fièvre pendant deux jours (39,7 degré)
- bourdonnement aux oreilles pendant 1jour
- douleur thoracique (qui s'étendait au cou et au dos) pendant 3-4 jours

Tous les examens effectués ont tous été corrects:
- ECG
- ECBU
- ÉCHOGRAPHIE CARDIAQUE
- PRISE DE SANG

Le dimanche 17 mars 2013, j'ai à nouveau fait de la fièvre (38,8 - 39,7 degré). Le Docteur m'a dit que c'était normal du fait de ma sortie d'aplasie. L'apres-midi, 4 infirmières sont venues refaire ma perfusion mais aucunes d'entre elles n'ont réussi; elles ont m'envoyé vers une infirmières anesthésie. Dans la nuit, ma température avait chuté, soit 37,3 degré; et s'était stabilisé au petit matin. À ce jour, je me retrouve avec deux gros hématomes sur mes anciennes perfusions, les infirmières mettent des compresses alcoolisées puis un bandage pour ne pas laisser de traces noires, mais la douleur est encore là.

Le lundi 18 mars 2013, suite à ma douleur au thorax depuis jeudi dernier, le docteur m'a envoyé faire une radio, ils ont effectivement découvert une petite infection sur le poumon qui est soigna le par comprimés.

Le mardi 19 mars 2013, le docteur m'a envoyé faire une IRM pour le thorax (un rendez-vous qui avait été pris au mois de janvier, également pour une douleur du thorax).

Le mercredi 20 mars 2013, je sors de l'hôpital à 15h via une ambulance VSL. J'aurais des comprimés à prendre contre des infections.

vendredi 8 mars 2013

Rasage de mes cheveux

Le jour de ma 1ère sortie d'hôpital, je me suis rendue chez la coiffeuse pour qu'elle puisse me raser mon crâne car je ne voulais pas voir mes cheveux tomber.


Phase d'induction

Le mercredi 9 janvier 2013, j'ai commencé la chimiothérapie. Mon protocole est de 7 jours. Il comprend 2 molécules (dont l'aracytine) et 1 anti-nauséeux. J'étais très sensible aux odeurs (parfum des infirmiers, repas, ...), c'est le seul effet secondaire que j'ai eu. Je dois prendre des gouttes (sérum physiologique et corticoïdes) et une pommade (vitamine A) pour prévenir la sécheresse des yeux. Je dois également prendre un sirop NOXAFIL, 3 fois par jour avec du coca pour prévenir des bactéries.

Le mercredi 16 janvier 2013, je suis en aplasie pour 3-4 semaines. On m'a transfusé des globules rouge et des plaquettes. J'ai fait de la fièvre 39-40 degré pendant 3 jours, puis tout est rentré dans l'ordre.

J'ai pu rentrer chez moi pendant 2 semaines.



Diagnostic de la maladie

Le 5 janvier 2013, je me suis rendu chez mon médecin traitant car dès que je prenais les escaliers je m'essoufflais très vite au point d'avoir mal au cœur. Il m'a trouvé très pâle et m'a envoyé faire un bilan sanguin rapidement.


  • À 17h00, je regardais l'émission TOUS ENSEMBLE sur TF1, mon téléphone sonna. Le biologiste de garde me conseilla de me rendre immédiatement dans l'hôpital le plus proche de chez moi, car il y avait un gros problème dans les résultats du bilan sanguin de ce matin. Le temps d'en parler à mon mari et de prévenir ma famille en Martinique, je fus à l'hôpital Robert Ballanger en 45 minutes.
  • À 18h00, les infirmiers ont pris mes constantes (température, tension artérielle, saturation, pouls, prise de sang). 15 minutes plus tard, je me retrouva sur un brancard en ne sachant toujours pas ce que j'avais. On m'emmena dans une autre salle, et on me demanda de mettre mes effets personnels dans un sac poubelle. Le médecin me pose pleins de questions, il fait des aller-retours avec son téléphone, il ne me dit toujours pas ce que j'ai. Je suis relié à pleins de fils. J'imagine toute sorte de scénario. Mon mari est resté dans la salle d'attente, il ne s'est pas où je me trouve.
  • À 22h00, mon mari a enfin l'autorisation de me rejoindre. Mon sourire revient ...
  • Le médecin vient me voir et me dit qu'il y a une anomalie dans mon sang et qu'il faut me transfère à l'Hopital Avicenne de Bobigny. J'annonce la nouvelle à ma mère par téléphone.
  • À 00h00, j'arrive dans le service d'hématologie de Bobigny, on m'installe dans le secteur protégé. Il y a 2 infirmiers (Marie-Claire et JP) qui viennent m'accueillir avec une tenue bizarre, je ne peux voir que leurs yeux. Avant de m'installer dans ma chambre, on m'a fait prendre une douche avec de la Betadine et m'habiller comme les infirmiers (charlotte pour la tête, sur chaussure pour les pieds et pyjama et culotte jetable). Une fois dans la chambre, on m'a perfusé puis mon mari à pu me rejoindre dans la même tenue. Il est resté avec moi, jusqu'à 02h00 puis il a appelé un taxi pour rentrer à la maison.
  • Le lendemain, le médecin de garde est venu me voir. Ils ont refait tous les examens. Ils m'ont mis sous pilule LUTENYL afin d'empêcher les saignements. Ils m'ont fait deux ponctions de la moelle osseuse (la 1ère en haut de la poitrine et la 2ème en bas du bassin), ils ont pu sortir qu'une petite quantité de moelle osseuse.
  • Je ne sais toujours pas ce que j'ai.
  • Le lundi 7 janvier 2013, l'interne (Dr Legoupil) m'annonce que j'ai une leucémie myéloïde aigüe de stade 2, de très bon pronostic vital. Le mardi 8 janvier 2013, on m'a posé le cathéter au niveau du cou (du côté droit), puis j'ai passé une angiographie pour vérifier si mon cœur tiendrait au niveau du dosage de la chimiothérapie.